Aller au contenu principal
+

Éric Gaume, Chercheur en hydrologie, à l'Université Gustave Eiffel.

Eric Gaume, chercheur en hydrologie

Publié en juillet 2022
-

Faites connaissance avec Éric Gaume qui présente son parcours et son métier au jeune public.

Pouvez-vous nous décrire votre sujet de recherche ?

Je travaille sur les crues exceptionnelles : je tente de les documenter, de les quantifier et d’améliorer leur prévision. Mes recherches, et celles de mon équipe, combinent des travaux de collecte de données de terrain après des crues exceptionnelles, l’interprétation de ces données, le développement de modèles numériques pour la prévision des crues et de l’extension des inondations et d’approches statistiques pour l’évaluation des risques et le dimensionnement des ouvrages de protection.

Comment décririez-vous votre journée de travail ?

Ma journée est très variée du fait de mes 3 missions : chercheur, directeur de département et directeur adjoint de campus. J’encadre 4 doctorants avec qui je travaille sur leur sujet de thèse, j’assure la gestion d’un département de 120 agents, je lis beaucoup (d’articles scientifiques) pour me tenir informé de l’état d’avancement des connaissances, et je rédige également beaucoup (rapports d’études, articles scientifiques, évaluation d’articles et de projets, réponses à des appels d’offre de recherche). Je dialogue par mail avec des chercheurs de ma discipline, partout dans le monde.

Qu’est-ce que les gens n’imaginent pas qui fasse partie de votre métier ?

Monter des réponses à des appels d’offres pour récupérer des financements, rédiger des bilans et rapports pour mon évaluation et celle de mon département de recherche. Les chercheurs doivent en permanence rendre compte de leur activité.

Enfant, quel était votre livre préféré ?

Le grand Meaulnes d’Alain Fournier pour la poésie de la langue et le romantisme de l’histoire. Également, les aventures d’Huckleberry Finn de Mark Twain.

Avez-vous (ou avez-vous eu) un mentor ?

Tout à la fois aucun et beaucoup… Lorsque j’étais doctorant, de nombreux chercheurs de ma discipline, m’ont inspiré. En science on ne travaille jamais seul : on suit les traces de ceux qui nous ont précédé et l’on tente de les prolonger un peu plus loin.

Qu’est-ce qui vous fait vous lever le matin ?

Le plaisir d’apprendre chaque jour et de participer au progrès des connaissances.

Décrivez le moment le plus intense de votre carrière.

Les soutenances de ma thèse et de mon HDR (Habilitation à diriger la recherche). Pour ces soutenances, j’ai pu constituer des jurys internationaux de personnes que j’admirais et qui ont pris le temps de discuter de mes travaux. Les soutenances constituent des étapes professionnelles majeures. Au moment de l’HDR, on rentre dans le cercle des chercheurs reconnus dans leur discipline : on devient sénior, autorisé à encadrer seul des doctorants.

Définissez la recherche scientifique en 3 mots 

Le doute, l’observation, la déduction

Quel métier exerceriez-vous si vous n’étiez pas chercheur ?

Artisan : électricien, plombier, ébéniste

Que diriez-vous au jeune homme que vous étiez ?

Souris à la vie !

Fiche d'identité du portrait

Titre :Éric Gaume, chercheur en hydrologie
Date :Interview réalisée pour la fête de la science 2022
Conception :L'association Moulin à étincelle
Rédactrice :Soizick de Bagneaux
Coordination :Le service Diffusion des Savoirs et Ouverture à la Société de l'Université Gustave Eiffel
Collection :Scientifiques à la loupe
Version PDF :Téléchargez l'interview de Éric Gaume