Aller au contenu principal
+

Utilisez le sommaire déroulant pour accéder aux articles du dossier.

Modalités de republication

Vous avez la possibilité de republier cet article, librement, sur votre site web, blog, etc.

Kréol lé parèss ? Les ultramarins victimes de préjugés

Publié en janvier 2024
-

Avec Yannick L’Horty, enseignant-chercheur en sciences économiques à l'Université Gustave Eiffel et Alice Murgier, responsable du Pôle juridique de SOS Racisme.

Un demandeur d’emploi martiniquais, réunionnais ou guadeloupéen a-t-il autant de chance qu’un métropolitain de décrocher un entretien pour devenir serveur ? Cette question est au cœur du projet MELODI-DOM qui révèle une discrimination selon l’origine domienne.

Comme le souligne une militante réunionnaise des « Réyonés déracinés », la « paresse créole » est peut-être le stéréotype le plus répandu sur les habitants des départements d’outre-mer (DOM). Douloureux et humiliant pour les personnes qui les subissent, ces préjugés ont aussi un impact sur leur accès à l’emploi. C’est ce que démontrent les résultats de l’étude MELODI-DOM (Mesure Locale des Discriminations dans les Départements d’Outre-Mer).

 

Le premier testing sur l’origine domienne

Menée en Martinique, en Guadeloupe, à La Réunion et à Paris, MELODI-DOM a consisté à réaliser une opération de testing1, ou test de discrimination. Le but : mesurer les discriminations subies par des personnes originaires des DOM et habitants des quartiers prioritaires de la ville (QPV)2  dans l’accès à l’emploi. Ciblant le métier de serveur et menée au mois de mai 2021 auprès de plus de 1 000 restaurants, il s’agissait du premier testing portant sur l’origine domienne comme critère de discrimination.

 

Sensibiliser le grand public au sujet des discriminations

Portée par la fédération de recherche Théorie et Évaluation des Politiques Publiques (TEPP - CNRS), MELODI-DOM avait également pour objectif de communiquer sur le phénomène afin de sensibiliser le grand public comme les décideurs. Dans ce but, l’association SOS Racisme a apporté son expertise en termes de communication en tant que co-porteur de l’étude et a notamment organisé une conférence de presse fin 2021.

 

1Un testing consiste à soumettre deux profils comparables pour une même demande (entretien d’embauche, visite d’appartement, rendez-vous médical, etc.) à l’exception du critère susceptible d’exposer aux discriminations : origine, handicap, âge, sexe…

2 Quartiers bénéficiant de la politique de la ville qui vise à restaurer l’égalité républicaine dans les quartiers les plus pauvres et à améliorer les conditions de vie de leurs habitants.

Textes du dossier rédigés par l'agence Kogito suite à l'interview des co-porteurs.

Fiche d’identité de la recherche participative

Titre du projet :MELODI-DOM (Mesure Locale des Discriminations dans les Départements d’outre-Mer)
Financement :Issu de l'appel à projets I-SITE-FUTURE Chercheur.e.s-Citoyen.ne. lancé en 2021.
Objectif :

Réaliser une opération de testing afin de mesurer l’ampleur des discriminations dans l’accès à l’emploi des personnes originaires des DOM et des habitants des quartiers prioritaires.

Co-porteurs :

Yannick L’Horty, enseignant-chercheur en sciences économiques à l'Université Gustave Eiffel et Alice Murgier, responsable du Pôle juridique de SOS Racisme.

Temps forts :

Opération de testing au mois de mai 2021 et  conférence de presse le 10 décembre 2021 en présence d’Elisabeth Moreno, ex-ministre en charge de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances.

Livrable principal :

Rapport de recherche Discriminations en outre-mer : premiers résultats d'un testing.

Mots clés :Discriminations, origine, emploi, Outre-Mer, testing.